Accueil et Parole

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Le diocèse de Bordeaux a constitué un groupe à destination des personnes concernées par l'homosexualité : vous pouvez contacter Vincent Pointillard, par téléphone : 07 83 31 52 56, ou Par mail : accueil.parole33@yahoo.fr

En novembre 2014, le diocèse de Bordeaux a mis en place le groupe « Accueil et Parole », à destination des personnes concernées par l’homosexualité. Cette question de l’accueil a été abordée au court du Festival des familles en Gironde.

Même si le synode et le document du Pape sur l'amour dans la famille, ne donne pas de nouvelle piste, on progresse en terme d’accueil des personnes : voici ce que le Pae François écrit dans Amoris Laetitia au n°250 : "L’Église fait sienne l’attitude du Seigneur Jésus qui, dans un amour sans limite, s’est offert pour chaque personne sans exceptions. Avec les Père synodaux, j’ai pris en considération la situation des familles qui vivent l’expérience d’avoir en leur sein des personnes manifestant une tendance homosexuelle, une expérience loin d’être facile tant pour les parents que pour les enfants. C’est pourquoi, nous désirons d’abord et avant tout réaffirmer que chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et accueillie avec respect, avec le soin d’éviter  ‘‘toute marque de discrimination injuste » et particulièrement toute forme d’agression et de violence. Il s’agit, au contraire, d’assurer un accompagnement respectueux des familles, afin que leurs membres qui manifestent une tendance homosexuelle puissent bénéficier de l’aide nécessaire pour comprendre et réaliser pleinement la volonté de Dieu dans leur vie.

Accueil et Parole propose d’écouter les personnes qui ont une orientation homosexuelle, ou s'interrogent sur leur orientation, ainsi que des parents qui ont découvert l’homosexualité de leur enfant. il est difficile de réagir de manière juste tant pour la personne que pour sa famille. Il peut exister des tensions entre les frères et sœurs et un doute abyssal dans lequel se retrouvent plongés les parents. Il permet aussi de se positionner : « Et moi, qu’est-ce que je ferais si mon enfant était homosexuel ?  » La solution n’est clairement pas de répondre : « Il n’existerait plus pour moi ». On voit malheureusement trop de drame de ce genre et il faut rappeler qu’il y a sept fois plus de suicides chez les jeunes homosexuels que dans la population générale. 

Rappelons ce que dit le Catéchisme de l'Eglise Catholique : 2358 "Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition."

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+